Infos du jour Infos du jour

18-04-2020

Cyberattaques contre des hôpitaux tchèques : les Etats-Unis « préoccupés »

Les Etats-Unis ont exprimé, samedi, leur préoccupation face aux cyberattaques qui ont visé plusieurs hôpitaux en République tchèque ces derniers jours. « Alors que le monde se bat contre la pandémie de Covid-19, celui qui participe à ces cyberactions malveillantes qui entravent la capacité des hôpitaux et des systèmes de santé, doit être prêt à en assumer les conséquences », a déclaré le secrétaire d’Etat Mike Pompeo.

Jusqu’à présent, tous les hôpitaux et établissements de santé tchèques qui ont été la cible de ses tentatives d’attaques envers leur système informatique sont parvenus à les déjouer, comme l’a encore constaté le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, ce samedi. Il a toutefois admis que le risque était grave et déclaré que le ministère avait également été visé.

Jeudi, l'Agence nationale tchèque de sécurité informatique et cybernétique ((NÚKIB) avait mis en garde contre des attaques possibles dans les prochains jours. Après notamment Olomouc, Ostrava et Pardubice, l’hôpital de Karlovy Vary a lui aussi fait l’objet d’une tentative d’attaque dans la nuit de vendredi à samedi.

Coronavirus : le point sur le situation en République tchèque ce samedi

Ce samedi en fin d’après-midi, le nombre de personnes contaminées au Covid-19 s'élevait à 6 606 en République tchèque pour près de 163 000 tests effectués depuis le début du mois de mars, selon les données communiquées par le ministère de la Santé. Ce samedi, 57 nouveaux cas confirmés ont été recensés.

181 personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie, tandis que 1 227 (+44 par rapport à vendredi) ont été déclarées guéries de la maladie. Mercredi dernier, le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, s’est félicité du fait que la République tchèque avait « la situation sous contrôle et empêché une propagation incontrôlée ».

Pour le ministre de la Santé, voyager sans restrictions ne sera toujours pas possible cet été

Voyager sans restrictions comme cela était possible avant la propagation du coronavirus ne sera pas possible cet été. C’est ce qu’a confirmé le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, ce samedi, lors d’une conférence de presse. S’il a admis que les vacanciers pourraient être autorisés à se rendre dans certains pays où le risque de contamination est peu élevé, notamment en Slovaquie voisine et en Croatie, deux destinations privilégiées des touristes tchèques, et que des négociations allant dans ce sens avaient été entamées, il a également souligné que tout dépendra de l’évolution de la pandémie et que prendre une décision sur la base des données actuelles serait prématuré.

« Je peux l’imaginer pour certains pays, mais certainement pas comme cela était possible avant la pandémie. Je ne pense que cela (voyager à l’étranger) soit une question pour les semaines à venir et peut-être même pour cet été », a déclaré le ministre. Toujours selon lui, aucun pays n’est sans risque du point de vue d’une possible contamination.

Prague et Zagreb discutent du retour des touristes tchèques en Croatie cet été

Malgré la crise sanitaire actuelle, la fermeture des frontières et les restrictions de déplacement, la République tchèque et la Croatie réfléchissent à la mise en place de mesures qui permettraient aux touristes tchèques de séjourner en Croatie cet été. La côte de la mer Adriatique est traditionnellement une destination privilégiée des touristes tchèques. Vendredi, les Premiers ministres des deux pays, Andrej Babiš et Andrej Plenkovic, se sont entretenus sur le sujet.

« Dans le cadre des excellentes relations entre la Croatie et la République tchèque, nous avons convenu que les ministres du Tourisme proposeront un modèle acceptable pour permettre la venue des touristes tchèques en Croatie », a annoncé Andrej Plenkovic sur son compte twitter. Celui-ci a ainsi démenti l’information de l’Equipe de défense civile croate selon laquelle l’instauration de couloirs aériens et terrestres permettant le passage des touristes n’était pas envisagée.

Afghanistan : l’Armée tchèque a bien achevé sa mission sur la base de Bagram

L’Armée tchèque a achevé, fin mars, sa mission de surveillance de la base aérienne de Bagram, située dans l’est de l’Afghanistan, dans la province de Parvan. Depuis 2013, quelque 2 000 soldats tchèques se sont relayés dans le cadre de cette opération. Huit sont morts également. Vendredi, le premier des trois avions-cargo Ruslan (Antonov An-124) a ramené une partie du matériel à Pardubice, en Bohême de l’Est.

Malgré l’accord signé en février dernier entre les Etats-Unis et les Talibans visant à ramener la paix dans le pays, accord qui prévoit notamment le retrait des forces alliées dans les prochains mois, l’Armée tchèque reste pour l’heure toujours présente en Afghanistan, où elle est engagée depuis de nombreuses années. Des médecins à l’hôpital de campagne situé sur la base de Kaboul ainsi des unités chargées de la formation et de l’entraînement des forces spéciales afghanes continuent d’y opérer.

Incident devant le consulat tchèque à Saint-Pétersbourg : Prague a envoyé une note à la Russie

Le ministère des Affaires étrangères tchèque a envoyé une note au ministère russe suite à l’incident qui s’est produit jeudi à Saint-Pétersbourg devant le bâtiment du consulat général de République tchèque. Prague reproche à la police russe de ne pas avoir informé les diplomates tchèques des moyens mis en œuvre pour encadrer les manifestants qui protestaient contre le retrait de la statue du maréchal soviétique Ivan Koniev à Prague au début du mois d’avril. Les manifestants ont notamment utilisé des fumigènes.

Toujours dans le même contexte, il y a deux semaines, l’ambassade de République tchèque à Moscou avait déjà été la cible d’une attaque menée par un groupe d’extrêmistes masqués. La police russe n’était alors pas intervenue et Prague avait déjà envoyé une première note. Les chefs de la diplomatie des deux pays avaient ensuite discuté de cette affaire.

La décision de retirer la statue de ce maréchal soviétique source de discorde a été prise par la mairie du 6e arrondissement de Prague. L'année dernière, la statue avait été vandalisée à plusieurs reprises. Récemment, Sergueï Lavrov s'est indigné de ce déboulonnage, estimant qu’il s’agissait là d'une violation de l'accord existant entre les deux pays.

Météo

Le temps reste majoritairement ensoleillé sur une grande moitié nord-ouest du territoire mais est plus nuageux et parfois même légèrement pluvieux dans le sud est l’est ce dimanche, jour de la fête des Rostislav et Rastislav.

En baisse, les températures varient entre 13° C et 17° C. Le soleil se lève à 5h58 et se couche à 20h00.

18-04-2020