Les Soirées des profs : partager ce qu’on peut utiliser le lendemain en classe

14-10-2017

Même s’il est souvent entouré de ses élèves, l’enseignant est parfois tout de même très seul. Il prépare seul ses cours, il les anime seul et il n’a pas beaucoup d’occasions d’apprendre de ses collègues. Pour remédier à cette solitude, deux jeunes enseignants, Alex Katakalidis et Matouš Bořkovec, ont fondé les « Soirées des profs ». Ces rencontres mensuelles sont devenues un lieu propice à l’échange des meilleurs conseils et méthodes entre les professionnels de l’enseignement. Radio Prague s’est entretenue avec Alex Katakalidis à l’issue de la septième réunion du groupe.

Alex, je voudrais d’abord te demander de te présenter et de nous parler de ton parcours d’enseignant…

Alex Katakalidis, photo: Facebook de Pražské humanitní gymnáziumAlex Katakalidis, photo: Facebook de Pražské humanitní gymnázium « Par où commencer… J’ai toujours voulu voyager dans ma vie et c’est pour cela que j’ai décidé d’aller étudier des langues. J’ai commencé à la Faculté de pédagogie à l’Université Charles à Prague. J’ai entamé des études de français et d’anglais. En même temps, j’ai commencé à travailler dans une organisation, une ONG, qui s’appelle People in Need (Člověk v tísni). Deux heures par semaine, j’aidais un garçon avec les mathématiques et avec le tchèque. Après un certain temps, j’ai remarqué qu’il s’est amélioré à l’école, cela m’a fait très plaisir et cela a été ma première motivation à continuer l’enseignement. Et puis, je pense que c’était lors de ma troisième année à l’université, je suis allé en France et j’ai commencé à travailler dans une organisation étudiante qui s’appelle AFEV (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville, ndlr). Je travaillais avec un petit garçon algérien qui avait cinq ans et on allait à la bibliothèque, on jouait des jeux et après trois ou quatre mois, sa maman m’a téléphoné et m’a dit qu’il s’était aussi beaucoup amélioré à l’école et cela m’a fait très plaisir.

Après, je suis retourné en Tchéquie, j’ai terminé ma licence et je suis allé en Angleterre, où j’enseignais le français et le tchèque. C’était dans le cadre d’un programme européen, Comenius, qui n’existe plus malheureusement. Les écoles anglaises m’ont beaucoup plu et j’ai décidé de faire mes études de prof en Angleterre. J’y suis resté pendant quatre ans et j’y ai beaucoup appris. Je pense que les sciences de l’éducation sont très développées là-bas. Quand je suis retourné en République tchèque, en septembre dernier, j’ai commencé à travailler dans une école primaire tchèque, mais j’ai senti le besoin et l’envie de partager l’expérience que j’ai eue en Angleterre. Je suis donc allé voir Matouš (Bořkovec, le co-fondateur du projet, ndlr), un ami à moi, et on a lancé cette soirée qu’on a appelé la Soirée des enseignants ou la Soirée des profs, où on se réunit avec les profs, normalement on est autour de vingt personnes, ce qui n’est pas mal. Là, dans les petites présentations, on présente comment mieux enseigner. »

Des présentations courtes basées sur modèle des TED Talks

Quand avez-vous commencé avec les réunions mensuelles ? Et il y a un lien avec la question du format, tu as déjà évoqué qu’il s’agit de petites présentations…

'Soirées des profs', photo: YouTube'Soirées des profs', photo: YouTube « La première soirée a eu lieu en décembre 2016, on a toujours quatre ou cinq personnes qui viennent présenter. Notre slogan est ‘ce qu’on peut utiliser le lendemain en classe’. On est vraiment focalisé sur les choses pratiques. On veut écouter les présentations sur les activités, on veut même les expérimenter pendant les présentations pour qu’on sache comment se sentent les élèves ou les étudiants. C’est vraiment très pratique. Normalement, les présentations ne devraient pas durer plus de dix minutes. On s’est inspiré des TED Talks où il y a des présentations très dynamiques, très courtes, en quelques minutes toutes les choses importantes sont dites. On ne veut pas s’ennuyer à six heures du soir avec de longues présentations de trente minutes, tout le monde s’endormirait. On veut des présentations courtes, dynamiques et très pratiques. »

N’est-ce pas trop court pour avoir ensuite seulement dix minutes de débats ?

 « C’est une bonne question, mais nous avons la solution à cela car à chaque fois après la soirée on va dans un bar où les discussions peuvent continuer. Là, la discussion peut être approfondie, on trouve la personne avec laquelle on a un intérêt commun et on discute du sujet qui nous intéresse sans qu’il y ait tout le public ou les vingt personnes à t’écouter. »

Des approches innovantes à l’enseignement

'Soirées des profs', photo: YouTube'Soirées des profs', photo: YouTube J’avais l’occasion de participer à votre réunion de juin où je t’ai entendu parler. Pourrais-tu pour les auditeurs de Radio Prague présenter ton sujet brièvement, même si en dix minutes, c’était déjà très bref…

 « Comment expliquer… c’est un outil que j’utilise dans ma classe quand on fait des présentations ou quand on a des devoirs écrits, ce n’est pas toujours moi qui fait l’évaluation. C’est souvent les élèves eux-mêmes. Avant de commencer l’exercice, je leur demande de m’expliquer ce qu’est une bonne présentation ou ce qu’est une bonne rédaction à propos des vacances, par exemple. Ils me donnent des critères que je note au tableau. Après, on écrit, on travaille, on fait la présentation et ce sont les élèves, pas moi, qui évaluent le travail. L’avantage est que souvent les élèves trouvent cela plus important d’être loué de la part d’un ami ou d’un autre élève que par moi en tant que professeur. »

La dernière fois, il y avait cinq présentations lors de la soirée, et étant donné que cela fait déjà six mois que vous vous réunissez, il y a sans doute eu beaucoup de sujets très variés qui ont été abordés. Y en a-t-il un qui t’a particulièrement inspiré ?

'Soirées des profs', photo: YouTube'Soirées des profs', photo: YouTube « Cela serait vraiment difficile de choisir car il y a eu beaucoup de choses. Mais il y a eu une présentation qui m’a beaucoup plu. Elle portait sur le théâtre dans l’enseignement. Il y avait un enseignant qui est aussi acteur et il nous a montré beaucoup de façons de commencer la leçon pour que ce soit actif, ludique ou créatif. Cela m’a beaucoup plu, j’utilise beaucoup de méthodes qu’il nous a montrées et je lui suis vraiment reconnaissant. »

Échanger avec ses collègues pour être un meilleur enseignant

Selon toi, que faut-il avoir pour être un bon prof ?

 « C’est une question très difficile, mais il y a certainement quelques critères. Il faut savoir beaucoup sur son sujet. Si j’enseigne l’anglais, il faut très bien parler anglais, si j’enseigne l’histoire, il faut avoir une très bonne connaissance de l’histoire. Cela nous permet de planifier les leçons de façon cohérente et intéressante pour les élèves. De plus, je pense qu’il faut avoir maitrisé quelque chose d’artisanal sur l’enseignement. Il faut savoir comment aborder les enfants, comment leur parler, comment avoir la discipline dans la classe, comment simplifier des choses quand elles sont très difficiles, etc. Il faut savoir comment avoir des bonnes relations avec les enfants et les collègues. Pouvoir partager avec les collègues peut nous faciliter beaucoup le travail. Cela aide beaucoup quand on peut utiliser une leçon qui est bien et qui a été préparée par un collègue, cela nous économise du temps. De plus, il ne faut pas être trop déçu quand les choses ne vont pas de la manière qu’on avait prévue. Cela est très important car il y a beaucoup de déception dans l’enseignement. On pourrait continuer, mais en résumé, c’est cela. »

'Soirées des profs', photo: YouTube'Soirées des profs', photo: YouTube Quelle est la place de la Soirée des profs dans ce parcours, qui probablement ne finit jamais, dans cet effort d’être un enseignant toujours meilleur ?

 « Les soirées sont une occasion où l’on peut partager. Quand on vient, on veut toujours présenter ce qu’on a de meilleur. Quand je présente, je veux impressionner mes collègues. On a la possibilité de venir quelque part, de découvrir les meilleures méthodes, en dix minutes, on économise du temps, on n’a pas besoin de lire difficilement dans la littérature, on peut discuter facilement, on peut voir comment les collègues utilisent certaines méthodes. Je pense qu’il est vraiment important de partager. Cela nous donne de l’espoir, cela nous aide psychologiquement, cela nous inspire. Je pense que tout se fait mieux quand on est plusieurs et être prof n’est pas une exception. »

'Soirées des profs', photo: YouTube'Soirées des profs', photo: YouTube Je vais compléter, pour conclure, ce que tu viens de dire, en spécifiant que les Soirées des profs sont aussi enregistrées et ces enregistrements vidéos sont ensuite mis en ligne. Il y a donc une base de données qui est créé et alimentée au fur et à mesure. Par ailleurs, vous recommencez les réunions à partir de la rentrée…

 « Exactement, on aura une septième ou huitième édition et donc on invite tout le monde à venir ou à suivre nos vidéos sur YouTube. On aimerait beaucoup avoir de nouveaux membres car cela signifie plus d’inspiration, plus de méthodes, et on serait ravis de parler avec vous en français ou en anglais. »

14-10-2017