Une fabrique de papier médiévale en Moravie bientôt classée à l'UNESCO ?

05-11-2004

C'est reparti pour un tour... La République tchèque, pour petite qu'elle soit, n'en regorge pas moins de monuments historiques et de lieux exceptionnels. Elle vient d'ailleurs de confier officiellement à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, c'est-à-dire l'UNESCO, les documents de candidature nécessaires pour faire inscrire sur la liste du patrimoine mondial, la fabrique de papier de la ville de Velke Losiny, en Moravie du Nord.

La fabrique de papier de la ville de Velke Losiny, photo: CTKLa fabrique de papier de la ville de Velke Losiny, photo: CTK Cela fait un peu plus de 400 ans que la manufacture de Velké Losiny, construite par Jan le Jeune de Zerotin produit du papier fait main, ce qui en fait, à l'heure actuelle, la seule et unique fabrique de ce genre encore en fonction en Europe centrale. La technique de fabrication se base essentiellement sur les fibres textiles et est un témoignage vivant de méthodes héritées du Moyen-Age, qui s'étaient elles-mêmes appuyées sur les connaissances venues d'Extrême-Orient. Dans le cas de Velké Losiny, outre ce véritable saut dans un passé préservé, le bâtiment de la fabrique est intéressant en lui-même, puisqu'il est un exemple d'architecture baroque et classique des 18ème et 19ème siècle, période historique encore florissante pour ce type d'industrie.

La fabrique de papier, photo: CTKLa fabrique de papier, photo: CTK La vieille manufacture fait partie des monuments nationaux de la République tchèque, depuis 2001. Si l'UNESCO rend un verdict favorable en 2007, elle ira rejoindre la liste déjà importante des lieux classés dans le pays. Hormis les centres historiques de Prague et de Cesky Krumlov qui bénéficient d'une inscription et donc d'une protection en tant qu'ensemble complet, dix autres monuments et lieux historiques et culturels de la République tchèque ont été également retenus par l'organisation, depuis 1989 : le centre historique de Telc, avec sa place Renaissance, le centre médiéval de Kutna Hora, le palais Renaissance de Litomysl, la colonne d'honneur baroque de la Sainte Trinité au centre d'Olomouc, la villa Tugendhat à Brno, construite par le célèbre architecte Ludwig Mis van der Rohe et qui est une oeuvre unique du courant fonctionnaliste de l'entre-deux guerres, telles sont quelques uns des monuments et lieux tchèques considérés comme « patrimoine mondial de l'humanité » et méritant de ce fait une attention et une protection particulières.

Le dépôt de candidature est un premier pas donnant bon espoir à la ville de Velke Losiny, qui compte tirer profit d'une éventuelle inscription sur la liste. Elle a eu plus de chance que Cesky raj, le « paradis tchèque », au nord-est du pays et une de ses régions les plus visitées pour la beauté de ses paysages rocheux et boisés. En juin dernier, la République tchèque a préféré retirer cette candidature, qui risquait d'essuyer un échec après la visite d'un inspecteur de l'organisation qui avait été plutôt critique, notamment envers les alpinistes qui ne respecteraient guère les rochers et falaises en question.

05-11-2004