Les fonctionnaires tchèques sont mécontents et savent le dire

07-12-2010

Ce mercredi 8 décembre, la vie en République tchèque sera en partie paralysée, en raison d’une grève qui s’annonce comme la plus grande de celles que le pays ait connues depuis la chute du régime communiste. Elle est convoquée en signe de protestation contre les modifications du code du travail et, notamment, contre la réduction de 10% de la masse salariale dans la fonction publique, que le gouvernement de Petr Nečas entend mettre en oeuvre à partir de l’année prochaine.

Près de 100 000 fonctionnaires et employés du secteur public devraient participer, sous des formes variées, à la grève qui s’étendra sur toute la journée de mercredi et qui est organisée sous la houlette des syndicats. Le même nombre d’employés du secteur public est appelé à la soutenir. Etablissements scolaires, hôpitaux, offices et bureaux, établissements culturels. Autant d’institutions qui fermeront leurs portes ou dans lesquelles le régime habituel sera considérablement limité. Les meetings de protestation se dérouleront dans vingt et une villes, dans tout le pays.

A la veille de cette journée de mobilisation, Jaromír Drábek, ministre du Travail et des Affaires sociales, s’est montré catégorique.

Jaromír DrábekJaromír Drábek « Tant que nous voudrons mener une politique responsable et réfléchie, nous ne pouvons pas nous permettre de conserver une administration publique qui coûte aussi cher. La politique d’austérité pour l’année 2011 doit toucher, aussi, les fonctionnaires, il n’y rien à faire. Il s’agit d’un objectif que le gouvernement doit poursuivre ».

Les agriculteurs mécontents se déclarent également prêts à soutenir mercredi la grève des fonctionnaires, en bloquant l’une des principales entrées dans Prague. Selon les sondages réalisés récemment, la majorité des Tchèques approuvent eux aussi la grève, prévue pour ce mercredi.

La vague de protestation, déclenchée en septembre dernier par une manifestation de près de 50 000 personnes au centre de Prague, en rapport avec la modification envisagée du système de rémunération des fonctionnaires, ne s’arrêtera pas, probablement, là. Une manifestation des membres de la police et des sapeurs pompiers à qui la loi interdit de se mettre en grève, prévoient se rassembler le 15 décembre prochain.

07-12-2010