A la Maison municipale, un des plus beaux cafés Sécession en Europe

14-03-2017

Pour certains, il s’agit du plus beau café Sécession de Prague, voire même tout simplement de l’un des plus beaux de style Art Nouveau en Europe. Le café de la Maison municipale propose de découvrir une ambiance du début du XXe siècle. Situé sur la place de la République, juste à côté de la Tour poudrière, l’endroit fait partie de ces cafés illustres qui, tout au long du siècle dernier, ont constitué d’importants centres de la vie culturelle et sociale tchèque.

La Maison municipale, photo: Filip Jandourek, ČRoLa Maison municipale, photo: Filip Jandourek, ČRo Il est difficile de trouver à Prague un autre café dont les murs sont plus imprégnés d’histoire que ceux du café de la Maison municipale. Comme son nom l’indique, l’établissement a été ouvert, en 1912, au rez-de-chaussée de la célèbre Maison municipale (Obecní dům en tchèque), important centre à l’époque des idéaux nationaux. Mais l’histoire du lieu remonte plus loin encore, puisque la Maison municipale a été construite à l’emplacement de l’ancien Palais royal. Celui-ci a servi de principale résidence des rois de Bohême jusqu’à ce que Vladislas IV de Bohême ne déplace son siège au Château de Prague en 1484. Actuel directeur commercial du café, Tomáš Bílek revient sur l’histoire de cet ensemble palatin, qui comprenait autrefois aussi des bains, une fosse aux lions ou encore des jardins :

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů « Les locaux ont ensuite servi de casernes. Ce n’est que beaucoup plus tard, quand les Pragois ont décidé de construire sur ce lieu un bâtiment représentatif, que les casernes ont été rasées. La Maison municipale et le café ont été ouverts en 1912. Le bâtiment a ensuite été témoin de plusieurs tournants historiques. La création de la nouvelle République tchécoslovaque a été proclamée symboliquement dans les salles de la Maison municipale en 1918. »

C’est également à la Maison municipale que se sont tenues, suite à la Révolution de velours en novembre 1989, les premières rencontres entre les représentants du gouvernement communiste et les membres du Forum civique, avec à leur tête le futur président Václav Havel.

La Maison municipale est un petit bijou de la Sécession viennoise. Les principaux peintres et sculpteurs de la Sécession tchèque, les Mikoláš Aleš, Max Švabinský, František Ženíšek, Josef Mařatka, Josef Václav Myslbek et autres Alfons Mucha, ont participé à sa décoration. Et bien que plus d’un siècle se soit écoulé depuis son ouverture, pour Tomáš Bílek, cet endroit conserve toujours cet esprit qui faisait son charme au début du XXe siècle :

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů « En entrant dans le café, vous voyez sur le mur opposé une fontaine avec le relief d’une nymphe du sculpteur Josef Pekárek. A l’intérieur, les visiteurs peuvent admirer des lustres inventés par František Křižík, ainsi qu’une partie des équipements datant de 1912 qui permettent à l’établissement de conserver son style authentique. Il s’agit notamment de boxes en acajou avec des bancs recouverts de cuir. Les chaises et les fauteuils sont des répliques. Seuls quelques exemplaires originaux ont pu être conservés et ceux-ci sont cachés dans les archives. »

Autre curiosité : si de nombreux établissements ont été fermés suite àl’arrivée au pouvoir des communistes en 1948, le café de la Maison municipale est lui toujours resté ouvert.

Grâce à son emplacement dans le centre de Prague, le café est aujourd’hui très prisé des touristes. Tomáš Bílek :

« Le café est formé d’un grand espace lumineux. Vous avez vraiment l’impression de vous plonger dans l’atmosphère de la Première République (1918 – 1938, ndlr). Il est très fréquenté des touristes étrangers dont beaucoup viennent seulement pour prendre l’intérieur en photo, puis repartent aussitôt. »

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová « Il est possible de participer aussi à une visite guidée de la Maison municipale. Le bâtiment est joliment rénové. Il y a un grand restaurant Pilsen au sous-sol et un restaurant français est situé en face de notre café, au rez-de-chaussée. Au premier étage se trouve la célèbre ‘salle Smetana’ dans laquelle joue l’Orchestre symphonique de Prague, ainsi que d’autres salles qui accueillent différents événements culturels, conférences, congrès ou concerts. »

Le café peut accueillir quelque 150 clients, 80 places se trouvent aussi dans une petite galerie au premier étage. Outre une large offre de pâtisseries, y compris des gâteaux faits maison, la carte propose également quelques plats chauds, tels que poissons, salades et spécialités tchèques.

14-03-2017