Le masque n’est plus, vive le masque

01-07-2020

La République tchèque est entrée dans la dernière phase de son processus de levée progressive des mesures qui ont servi à empêcher la diffusion du coronavirus. Depuis ce mercredi, et à l’exception des endroits où la situation épidémiologique n’est pas encore complétement satisfaisante, le port d’un masque de protection des voies respiratoires n’est ainsi plus obligatoire.

Photo: ČTK/Ondřej DemlPhoto: ČTK/Ondřej Deml Les images montrant cet étonnant rassemblement de gens sur un des monuments les plus emblématiques de Prague ont fait le tour du monde. Une table de 500 mètres de long recouverte d’une nappe blanche a été installée sur le pont Charles mardi soir, invitant les passants à venir célébrer la levée de la plupart des mesures mises en œuvre depuis plus de trois mois par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Les chiffres de ces derniers jours le confirment pourtant, et le ministre de la Santé l’a encore rappelé lundi matin dernier, à l’avant-veille de la dernière grande étape du processus de déconfinement en cours depuis la fin du mois de mai : si la situation sanitaire est positive avec notamment un faible nombre d’hospitalisations, le coronavirus n’a pas encore disparu et il est encore bien là en République tchèque, comme en témoignent les centaines de nouveaux cas de contamination au Covid-19 détectés ces six à sept derniers jours un peu partout dans le pays.

Dans l’esprit d’une majorité de Tchèques, dont beaucoup en dernière minute prennent finalement quand même la route de la Croatie pour y passer quelques jours en bord de mer, ce mercredi 1er juillet marque un tournant dans la lutte contre la maladie. D’abord essentiellement parce que le port d’un masque facial n’est désormais plus obligatoire, pas même dans les espaces fermés à usage public ou ouverts au public, les transports en commun et les commerces.

Il suffisait néanmoins d’emprunter ce mercredi matin le métro de Prague, où tous les passagers étaient encore masqués, pour s’apercevoir que cette levée ne s’applique pas encore partout. En effet, dans les endroits où la situation épidémiologique est toujours considérée comme étant à risques par les autorités, à Prague donc mais aussi dans quelques districts de la région de Moravie-Silésie, dans l’est du pays, où le virus continue de se propager parmi des travailleurs des mines et leurs proches, le masque reste une nécessité.

01-07-2020