Infos | Tous les articles


La République tchèque compte parmi les pays en Europe où la consommation de cigarettes achetées illégalement est une des plus faibles. Quelque 460 millions de ces cigarettes issues de la contrebande ou de la contrefaçon ont été fumées en 2016, un chiffre stable par rapport à 2015 qui représente 3,1 % de la consommation totale. Derrière le Danemark, le Portugal et la Suisse, il s’agit de la quatrième part de consommation illicite la plus faible pour l’ensemble des pays membres de l’Union européenne, auxquels s’ajoutent la Norvège et la Suisse. Communiqués ce lundi, les chiffres proviennent d’une étude réalisée par la société KPMG pour les grands groupes producteurs de produits du tabac. Pour l’Etat tchèque, cette consommation illicite représente un manque à gagner sur les taxes de l’ordre de 1,5 milliard de couronnes (57 millions d’euros). Environ la moitié de ces cigarettes destinées à la vente au noir en République tchèque proviennent d’Ukraine et de Biélorussie, où le prix moyen d’un paquet est environ six fois inférieur à celui en République tchèque. A l’autre bout de l’échelle, la Lettonie (22,6%), la Grèce (18,8%) et Malte (17,2%) sont les trois pays en Europe où le commerce illicite a été le plus répandu en 2016. Les associations nationales de lutte contre le tabagisme contestent toutefois ces chiffres, dont elles critiquent la méthodologie d’obtention et dont elles estiment qu’ils sont destinés à influencer les décisions politiques en la matière.