Les lourdes répercussions du coronavirus sur le tourisme pragois

13-03-2020

Jeudi, à l’heure où le gouvernement tchèque décrète l’état d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus sur son sol, la ville de Prague reste encore parsemée de touristes mais l’évolution de la situation laisse présager de lourdes conséquences pour l’économie du tourisme. Radio Prague Int. est allé à la rencontre de commerçants et touristes.

Photo: ČTK/Michal KamarytPhoto: ČTK/Michal Kamaryt

Le pont Charles est étrangement clairsemé et même s’il y a bien quelques touristes qui flânent, ce sont surtout les artistes en tout genre habituellement présents sur le pont que l’on peut observer. C’est l’un deux, un photographe, qui s’exprime sur la situation :

« Il y a quand même encore des gens, des touristes sur le pont, je suis un peu surpris. Je vois bien sûr qu’il y a moins de touristes, et je suis sûr que cela va empirer. Ce n’est pas bon pour le business en général : les restaurants, les hôtels, partout en Europe voire dans le monde. »

Corollaire d’une moindre présence touristique, l’activité de ce secteur commence peu à peu à se gripper. Une activité dont fait partie un des membres de Boat Trip, chargé d’attirer les visiteurs de Prague pour une croisière sur la Vltava. Tout en relativisant sur la situation, il s’inquiète des répercussions sur son travail :

Photo: Kristýna MakováPhoto: Kristýna Maková « Cela a un impact général, dans tout le continent européen et tout le monde entier. Cela a un impact sur l’économie: sur les affaires, le tourisme, la restauration. C’est une épidémie globale. Mais je reste positif. C’est un truc de passage, ça va passer comme c’est venu. Restons positifs, c’est tout. »

Le long de la Vltava, on dénombre plus de pigeons ou de cygnes que de badauds. Une baisse de fréquentation des lieux les plus touristiques de Prague qui a néanmoins des avantages pour les quelques touristes encore présents. Aurélie, Française de passage à Prague avec ses amis, témoigne sur cette situation particulière et l’ambiance dans la ville qu’elle peut ressentir depuis trois jours :

« On s’est dit plusieurs fois en visitant deux ou trois lieux touristiques qu’il y avait moins de monde. On était étonnés de pouvoir se balader sur le pont Charles avec si peu de gens, même si ce matin comme il faisait beau il y avait du monde. Même en visitant la tour ce matin, on était seulement trois au-dessus, c’était cool. Je pense qu’il y a sûrement une conséquence du coronavirus sur le nombre de personnes et touristes à Prague. Plusieurs fois, on s’est dit que c’était bien d’être ici, quand il y a si peu de monde, mais ce n’est pas une bonne raison du coup. »

Les mesures restrictives annoncées jeudi et vendredi par le gouvernement tchèque ne vont pas améliorer la situation, avec notamment l’interdiction d’entrée sur le territoire tchèque des touristes venant des pays considérés comme étant des zones à risque, dont la France et la Belgique.

Les informations sur la situation en Tchéquie sont mises à jour sur le compte Twitter de Radio Prague International : @RadioPragueFr.

13-03-2020